chat chevron cross facebook linkedin logo-tvh mail menu minus phone plus search share twitter youtube
Guest Blogging by TVH : Estelle Delessard et Clément Lestant de Microsoft partagent leur vision de l’ERP

« Nous n’utilisons plus le terme d’ERP, nous préférons celui de plateforme technologique et d’applications métiers »

Pour échanger sur l’évolution du marché ERP et plus particulièrement sur le futur de l’ERP Microsoft Dynamics 365, nous avons le plaisir d’inviter dans ce premier Guest Blogging by TVH, Estelle Delessard, chef de produit Dynamics 365 et spécialiste ERP chez Microsoft depuis 5 ans, ainsi que Clément Lestant, commercial spécialiste de l’ERP Dynamics 365 auprès des ETI et des PME chez Microsoft depuis 4 ans.

 

Quelles évolutions avez-vous constaté sur le marché de l’ERP au cours de ces dernières années ?

Estelle DELESSARD : C’est sans aucun doute le Cloud qui a fait bouger les lignes. Il y a encore 3 ans, les entreprises géraient majoritairement des solutions ERP On-premise, soit en local soit dans des Datacenters en Cloud privé. Le virage est pris désormais, toutes les entreprises sont en cours de transformation et tous les éditeurs essaient d²e proposer du Cloud hybride voire du SaaS à leurs clients.

 

Clément LESTANT : Les éditeurs ont été très moteurs pour emmener les entreprises sur le Cloud. Il y a 3 ans, il y avait encore une frilosité mais maintenant cela ne fait plus débat. Microsoft a énormément contribué à faire évoluer les mentalités en prenant des engagements très forts en termes de sécurité et de confidentialité des données, avec notamment l’ouverture de 4 datacenters en France et les certifications en conformité avec le RGPD.

 

A quels impératifs ou besoins répond le Cloud ?

Estelle DELESSARD : Tout d’abord le Cloud permet aux DSI de s’affranchir de la gestion des serveurs et de la partie maintenance. En quelques heures, les entreprises peuvent augmenter leurs capacités et faire face à des pics d’activité. D’un point de vue business, le Cloud favorise la récupération en temps réel dans l’ERP des datas éparpillées dans l’entreprise. Une architecture Cloud facilite donc à la fois l’accessibilité et l’analyse de ces données. Cela génère des gains de productivité et de réactivité pour les entreprises. J’ai en tête le cas d’un client qui a mis de l’IoT sur ses machines pour mieux analyser la rentabilité de ses produits dans un contexte très compétitif en Chine. La transformation de la donnée a orienté sa stratégie pour les années à venir.

Clément LESTANT : Je rejoins Estelle sur ce point et j’ajouterais que l’intelligence artificielle fait aussi écho chez les clients, spécialement chez les directeurs financiers. L’IA leur permet de mieux prédire la demande, mieux prédire le résultat et réduire les écarts avec les prévisions. Une donnée intelligente va permettre de donner des recommandations métiers, de changer ou de faire évoluer un business model. En fournissant ce type de solutions, la DSI devient un véritable « Business Partner ».

Il y a également une autre dimension importante : l’automatisation des processus métiers. J’ai eu l’occasion de rencontrer un grand groupe en Europe qui faisait encore des traitements via Excel et une facturation plutôt manuelle. La proposition de valeur de Microsoft a été de structurer les opérations au sein de l’ERP Dynamics 365 avec une dimension de workflows collaboratifs combinés à de l’intelligence artificielle. Cela a permis d’automatiser la création de factures depuis Outlook en faisant remonter les données de type code TVA, SIRET, nom du client directement dans l'ERP.

 

Comment se positionne Microsoft sur le marché de l’ERP ?

Estelle DELESSARD : Microsoft Dynamics 365 combine ce que le marché continue d’appeler ERP et CRM. Chez Microsoft, nous préférons désormais parler de plateforme technologique et d’applications métiers. Fin septembre 2019, Dynamics 365 for Finance and Operations a ainsi été scindé en D365 Finance et D365 Supply Chain. On revient en quelque sorte à une logique de « Best of Breed » à la différence qu’ils sont désormais sur notre plateforme unique avec un référentiel de données à la fois partagé et ouvert grâce au Cloud et aux web services. Avec Microsoft Azure, Office 365, Dynamics 365 et la Power Platform, Microsoft couvre tous les besoins en hébergement, en collaboratif, en gestion, en applications métiers standards et spécifiques. Nous sommes largement en tête car nous sommes les seuls à être hébergeur avec une solution de gestion complètement intégrée.

Clément LESTANT : Effectivement, la force de Microsoft c’est de réunir tous les outils au sein d’une plateforme unique qui favorise l’adhésion des utilisateurs et donc tous les projets de transformation. De plus, Microsoft possède le plus gros écosystème de partenaires qu’ils soient intégrateurs ou éditeurs. La marketplace AppSource réunit l’ensemble des solutions sectorielles développées par les partenaires comme celles proposées par TVH Consulting. Les partenaires s’inscrivent parfaitement dans cette logique d’enrichissement « Best of Breed » puisqu’elle valorise encore plus leur savoir-faire et leur expertise auprès de leurs clients.

 

Quels sont les bénéfices pour les entreprises qui font le choix de la plateforme Microsoft ?

Estelle DELESSARD : Sur la partie usages, la grande évolution apportée par Microsoft est de pouvoir valoriser davantage toutes les données afin de mieux les analyser selon chaque particularité métier. Un DAF pourra suivre des indicateurs plus pertinents, un COO connaitra en temps réel le taux d’utilisation et de facturation de ses ressources, un directeur de production saura si sa chaîne est exploitée de manière optimale et si elle est rentable, un directeur marketing ou commercial aura une vue précise du client et pourra améliorer ses prévisions des ventes… Tous les métiers sont concernés et cette nouvelle approche de pilotage transforme les entreprises qui font le choix de Microsoft.

Clément LESTANT : Aujourd’hui une ETI en pleine croissance a souvent un SI qui la ralentit. Grâce à notre approche, on évite les projets big bang en dissociant les sujets et en déployant des briques correspondant à leurs besoins métiers sur un rythme progressif et adapté à chaque type de structure. Ces briques communiquent entre elles contrairement à un ERP et un CRM séparés. Les DSI ne sont donc plus obligés de se lancer dans de grands projets : la plateforme Microsoft facilite la construction et l’enrichissement des applications métiers.

Un groupe dans un contexte de forte croissance qui souhaiterait unifier son système d’information aura tout intérêt à adopter une stratégie « Two-Tier » moins risquée et moins coûteuse avec la conservation de son « ERP Legacy » en central et le déploiement d’un ERP unifié, souple et fiable dans toutes ses filiales. L’approche complémentaire de Microsoft permet de répondre sur toute la chaîne de valeur : on peut construire un SI global sur Azure par exemple avec SAP en central et Dynamics 365 dans les filiales.

 

Comment évolue la roadmap Microsoft ? Quelles sont les nouveautés ?

Estelle DELESSARD : En mode SaaS, il y a 2 évolutions majeures fonctionnelles et techniques réalisées par an ; une en avril et une autre en octobre. Le concept de « One Version » permet à nos clients d’être toujours à jour sans pour autant être dans une logique de migration constante. La roadmap prévoit des améliorations sur l’intelligence artificielle et de nouvelles possibilités de développement spécifique sur Power App. Autre exemple fonctionnel, nous avons lancé Commerce and Connected Store Vision pour répondre aux besoins des Retailers qui ont à la fois besoin d’un site e-commerce et d’insights sur les comportements en points de vente physique. La stratégie de Microsoft reste de proposer 80% des réponses en standard et de permettre aux partenaires de continuer à enrichir la plateforme avec les solutions dédiées/verticalisées à un secteur d’activité, un métier etc.

Clément LESTANT : La dernière release Dynamics 365 a apporté plus de 350 nouvelles fonctionnalités et 6 nouvelles applications métiers. Parmi les autres nouveautés en plus de Connected Store qui analyse le parcours des consommateurs dans les surfaces de ventes, on peut citer les fonctionnalités de réalité mixte Hololens appliquées aux secteurs du Retail ou du Manufacturing.

 

A quoi ressemblera l’ERP du futur, si tant est que l’on parle encore d’ERP ?

Estelle DELESSARD : Microsoft est déjà dans le futur ! L’ERP prendra la forme d’une plateforme ouverte permettant de répondre à des besoins métiers à un instant T, en réduisant les temps de projets, pour certains de deux ans à quelques mois. La plateforme fait également évoluer le métier de la DSI plus vers un rôle davantage centré sur le conseil, le pilotage et la bonne intégration des outils technologiques et c’est bénéfique pour toute l’entreprise !

Clément LESTANT : Les projets ERP tous les 6/8 ans n’existeront plus ; les DSI auront du temps pour se concentrer sur les besoins des métiers et pourront déployer progressivement des briques métiers, des apps d’éditeurs experts disponibles sur une marketplace ou développer facilement des fonctionnalités spécifiques sur Power App.

 

Pour finir et en un mot, pourquoi faudrait-il vous rejoindre ?

 

« Pour les entreprises qui ont une vision stratégique à 3/5 ans, Microsoft est la seule plateforme à pouvoir soutenir leurs ambitions et à accompagner durablement leur transformation ! »

« Nous avons mis la technologie au service du bien, il est temps de rejoindre la force pour prendre une longueur d’avance et gagner la guerre des étoiles »

 

Pour approfondir et en savoir plus sur les évolutions de l’ERP Microsoft, téléchargez notre passeport Migration ERP dédié à Microsoft Dynamics 365 :