chat chevron cross facebook linkedin logo-tvh mail menu minus phone plus search share twitter youtube
Les vrais experts ERP sont de plus en plus rares ! Comment trouver les bons consultants pour votre projet ?

 

Face à des incertitudes croissantes concernant l’activité des entreprises à travers le monde, l’ERP reste assurément le pilier majeur pour la performance voire l’excellence opérationnelle de l’organisation. De plus, l’accélération des innovations numériques que nous connaissons actuellement continue à renforcer le besoin en consultants experts ERP. Les objets connectés (IoT), le Big Data, l’IA et le Machine Learning ou encore la Blockchain, n’ont de cesse de diversifier les applicatifs et services utilisés au sein du système d’information et multiplient par conséquent les données qu’il faut maîtriser.

Intégrer ces nouvelles technologies et toutes ces données avec l’ERP nécessite aujourd’hui de faire appel à des consultants ERP qui ne sont plus de simples techniciens ou consultants fonctionnels. On parle ainsi davantage d’expert ERP tant leur mission s’est élargie pour être capable de bien conseiller l’entreprise grâce à une vue d’ensemble de ses processus métiers et flux d’information et ainsi jouer un rôle dans la bonne priorisation IT parmi tous les projets de transformation.

Comment cette dimension de l’expert ERP s’est-elle développée et quelles sont les compétences indispensables aujourd’hui ?

 

Back to the basics : quelles étaient les compétences du consultant ERP à l’origine ?

Si l’acronyme ERP pour Entreprise Resource Planning est vraiment apparu dans les années 90 avec la logique de pilotage transversal des processus et des données, le déploiement de projets ERP s’est vraiment accéléré à partir des années 2000 avec la généralisation d’internet dans le monde professionnel et la maturité croissante des solutions ERP disponibles sur le marché. Souvenez-vous à l’époque du nombre d’ERP qui portaient la mention « e-business »…

A l’époque, le consultant expert ERP devait analyser et comprendre les besoins du client pour les retranscrire dans des applications logicielles essentiellement modulaires exploitant une base de données unique. Les technologies de l’époque faisaient que les ERP restaient encore très techniques, quel consultant fonctionnel SAP n’a pas vu des mentions des développeurs dans le code indiquant « eine große Maschine! » (« nécessite une grosse machine ») pour prévenir que le traitement allait être consommateur de ressources ?

L’expert ERP de l’époque se révélait donc sur sa capacité à bien comprendre la demande du client mais surtout à gérer au mieux les paramétrages dans l’ERP sans trop détourner les fonctionnalités standard. En effet, sa maîtrise des possibilités de paramétrage permettait alors de faire les bons choix sans tomber dans les écueils de développements spécifiques trop poussés qui ont transformé les ERP de certaines organisations en véritables « usines à gaz », incapables d’évoluer pour accompagner la croissance de l’entreprise. La promesse de départ était quelque part rompue puisque dès que de nouveaux besoins apparaissaient, il était incontournable de refaire du développement spécifique pour les prendre en compte.

Pour y remédier, l’expert ERP devait alors posséder une double compétence technique et fonctionnelle ainsi qu’un excellent sens de l’écoute et beaucoup de pédagogie. En effet, ses missions étaient déjà très variées, allant du paramétrage de la solution ERP aux tests de recette et à la formation et/ou accompagnent des utilisateurs au moment du démarrage. Autant de tâches cumulées sur un même consultant ERP qui exigeaient énormément de savoir-faire : autonomie, curiosité, rigueur, esprit de synthèse, capacités rédactionnelles et excellent relationnel… Tout un programme !

 

La compréhension du besoin fonctionnel par l’expert ERP a toujours été essentielle

Cette dimension fonctionnelle et le paramétrage de la solution ERP qui en découle se sont progressivement élargis à la prise en compte de l’apport des autres applicatifs du système d’information. La promesse de l’ERP a toujours été de créer une meilleure organisation grâce à la centralisation de l’ensemble des données dans une base de données unique, garantissant ainsi leur intégrité par rapport à des fichiers ou solutions éparses, ainsi qu’une meilleure gestion des processus et donc une parfaite coordination en temps réel entre les collaborateurs de différents services.

La mission de l’expert ERP a toujours été de conseiller l’entreprise, du choix de la bonne solution à la meilleure façon de paramétrer les processus en fonction des enjeux et des besoins utilisateurs. C’est pourquoi on s’est mis à rechercher des consultants ERP qui étaient auparavant des responsables métiers (comptabilité, ADV, logistique…) ayant participé dans leur entreprise à l’implémentation de l’ERP et ayant connu les difficultés de paramétrages, de reprise de données, d’accompagnement des utilisateurs au changement, etc. Détenant une parfaite connaissance d’un secteur d’activité ou d’un métier, les consultants se sont également investis davantage en avant-vente pour aider l’entreprise à choisir une solution ERP parfaitement adaptée et contribuer à améliorer la pertinence des cahiers des charges ERP.

Cette double expertise a alors complexifié les stratégies de recrutement et les consultants ERP technico-fonctionnels sont devenus de véritables moutons à cinq pattes impossibles à trouver sur le marché du travail et conduisant à distinguer deux types de consultants : les fonctionnels et les techniques, les premiers s’occupant des analyses et spécifications fonctionnelles, les seconds des paramétrages techniques et développements, mais ce qui complexifiait aussi les méthodologies de déploiement des projets. À déplacer le curseur dans le recrutement de consultants ERP vers la dimension fonctionnelle, on s’est éloigné aussi de la dimension technique et applicative privilégiant ainsi les fonctionnalités standard de l’ERP sans chercher à les paramétrer finement au détriment parfois de la prise en compte de ce qui faisait la compétitivité de l’entreprise...

 

Quelles sont les missions du consultant expert ERP aujourd’hui et les perspectives d’évolution ?

Distinguer aujourd’hui les compétences fonctionnelles et techniques sur plusieurs consultants est devenu impossible. Avec les mouvements de fond des éditeurs à basculer dans le Cloud et les innovations technologiques mentionnées précédemment, la dimension technique a repris du poids dans les compétences nécessaires de l’expert ERP. Par exemple, l’échange de fichiers ne fait plus partie des standards de partage de données dans le Cloud aujourd’hui, et le consultant doit savoir ce que sont un web service et une API REST. Comment conseiller son client efficacement si l’on ne comprend pas précisément les possibilités de ces nouvelles technologies ?

Malgré la richesse fonctionnelle de certains ERP comme SAP S/4HANA ou Microsoft Dynamics 365, il est parfois indispensable d’envisager de développer des micro-services ou applications mobiles complémentaires pour mieux partager les données et enrichir les processus. Microsoft l’illustre d’ailleurs parfaitement en faisant évoluer son ERP vers une plateforme ouverte permettant de répondre rapidement à des besoins métiers grâce à des outils comme Power Apps.

Pour bien exploiter ces nouvelles possibilités et en tirer tous les avantages, les entreprises doivent en effet bénéficier d’une expertise ERP résolument « hybride », c’est-à-dire à la fois technique et fonctionnelle. Or, cette course à l’innovation technologique aggrave à nouveau la pénurie d’expert ERP car de telles compétences fonctionnelles et techniques restent rares. Eric Robinson (VP et DG pour les Services SAP) rappelait d’ailleurs dans cette tribune la vision du cabinet Gartner de juillet 2018 : « On ne remplace pas des spécialistes en ERP aussi simplement qu’il y a 10 ans. Les candidats extérieurs possédant les compétences nécessaires se font de plus en plus rares. La demande croissante en employés, capables de gérer des projets numériques et les besoins en talents numériques des business units, ne fait qu’aggraver le manque de compétences en créant une nouvelle forme de concurrence dont profitent les ressources IT les plus performantes. ». Les éditeurs ERP l’ont bien compris et mettent la pression sur les intégrateurs avec leurs programmes de formations et de certifications.

Pour bien exploiter ces nouvelles possibilités et en tirer tous les avantages, les entreprises doivent en effet bénéficier d’une expertise ERP résolument « hybride », c’est-à-dire à la fois technique et fonctionnelle. Or, cette course à l’innovation technologique aggrave à nouveau la pénurie d’expert ERP car de telles compétences fonctionnelles et techniques restent rares. Eric Robinson (VP et DG pour les Services SAP) rappelait d’ailleurs dans cette tribune la vision du cabinet Gartner de juillet 2018 : « On ne remplace pas des spécialistes en ERP aussi simplement qu’il y a 10 ans. Les candidats extérieurs possédant les compétences nécessaires se font de plus en plus rares. La demande croissante en employés, capables de gérer des projets numériques et les besoins en talents numériques des business units, ne fait qu’aggraver le manque de compétences en créant une nouvelle forme de concurrence dont profitent les ressources IT les plus performantes. ». Les éditeurs ERP l’ont bien compris et mettent la pression sur les intégrateurs avec leurs programmes de formations et de certifications.

 

Comment le secteur de la formation s’adapte-t-il à ce besoin de former des experts ERP multi-compétences ?

Pour répondre à la pénurie d’expert ERP sur le marché et la guerre des salaires qui en découle, le salaire de certains consultants dépassant parfois celui des commerciaux, le secteur de la formation s’est adapté. Initialement recrutés après un BAC+4 ou BAC+5, les recruteurs privilégient désormais des experts issus de parcours hybrides entre écoles d’ingénieurs et écoles de management. Malgré tout, la diversité des compétences nécessaires poussent également certains éditeurs à créer leurs propres centres de formation, complémentaires des parcours supérieurs classiques.

On dépasse ainsi la dimension classique des éditeurs et des niveaux de certifications. Par exemple, Microsoft qui était déjà bien avancé dans les formations certifiantes sur ses ERP a par exemple mis en place un réseau complémentaires d’écoles pour former les artisans de l’intelligence artificielle, en partenariat avec le réseau Simplon. Cette démarche de formation se retrouve également chez les intégrateurs dont les catalogues de formation répondent pleinement aux enjeux des plans de développement des compétences. Les centres de compétences ERP n'ont plus seulement vocation à délivrer des services mais également à s'assurer de développer l'expertise des consultants. SAP n'est pas en reste avec des dispositifs complets pour donner un coup de pouce à la formation en soutenant les certifications des experts intervenant sur ses ERP.

La difficulté à recruter les bons experts ERP est-elle inéluctable ?

Chez TVH, nos expériences de déploiements ERP réussis et notre démarche de rester centré sur l’amélioration de la compétitivité de nos clients grâce à leur ERP, nous ont amené très tôt à développer les compétences et le savoir-faire de nos experts pour accompagner nos clients à faire les bons choix, tant sur l’étude comparative initiale des ERP que sur leur optimisation et leur évolution constante avec le support et la Tierce Maintenance Applicative (TMA).

 

Si vous êtes à la recherche d’experts ERP SAP ou Microsoft, n’hésitez donc pas à nous contacter.