chat chevron cross facebook linkedin logo-tvh mail menu minus phone plus search share twitter youtube

 

Tous les clients SAP se posent aujourd’hui beaucoup de questions autour de la migration vers l’ERP S/4HANA, est-ce le bon moment ? Quels sont les impacts ? Pour quels gains ? Et quelles sont les bonnes pratiques de ceux qui ont déjà migré ?

Malgré le report de la maintenance de SAP ECC jusqu’en 2027 voire 2030 qui a apporté un climat de sérénité sur l’adoption de SAP S/4 HANA, on constate aujourd’hui une accélération du nombre de projets qui démarrent et qui se recentrent davantage sur les apports métiers. La crise sanitaire et économique liée au Covid-19 a finalement créé des exigences supplémentaires pour innover et a également ramené l’IT au premier plan dans son rôle sur la continuité de l’activité mais tout en continuant à optimiser les coûts.

C’est pourquoi nous avons créé ce dossier sur la migration S/4HANA pour vous aider à réunir à l’avance toutes les bonnes informations en décodant les messages de l’éditeur sur les innovations et pour y voir clair sur les différentes façons de migrer en se basant sur les retours d’expériences des projets réussis.

 

Pourquoi migrer vers S/4HANA ? Quels sont les bénéfices et avantages à rechercher ?

Tous les clients intéressés par la migration cherchent aujourd’hui à bien identifier le potentiel réel de création de valeur. De nombreuses Success Stories dans le monde entier sont évidemment disponibles avec des clients qui témoignent bien volontiers des gains obtenus dans toutes les dimensions métiers, techniques, etc. Mais chaque migration, chaque cas, est différent et selon les objectifs business de l’entreprise, les trajectoires de migration peuvent être différentes et il sera important de s’appuyer sur le savoir-faire de l’intégrateur en créant une véritable synergie pour réussir. Quels sont donc les principaux gains et bénéfices obtenus par les clients qui ont déjà migré ?

 

La simplification du modèle de données et de l’architecture

Une des nouveautés importantes concerne évidemment la simplification du modèle de données et des structures des tables. Par exemple, toutes les données comptables et financières sont stockées dans une table unique pour garantir « une seule version de la vérité » comme aime à le préciser SAP.

On passe ainsi d’une structure SAP ECC avec plusieurs modules et tables différentes à une seule table dans S/4HANA intégrant des possibilités de personnalisation et d’extension ainsi que des possibilités de reporting et de navigation pour faciliter l’analyse. La simplification est donc drastique, il n’y a plus de frontières entre les différents modules FI et autres, toutes les informations sont stockées de manière unitaire et peuvent être croisées à la volée. Votre piste d’audit est alors complète puisqu’un utilisateur peut à chaque instant analyser un indicateur et voir la vue détaillée des écritures et mouvements qui ont construit le KPI en temps réel.

Cette dimension temps réel est rendue possible grâce à la base de données « In-Memory » HANA qui positionne S/4HANA dans les ERP de nouvelle génération grâce à la rupture technologique apportée. En effet, l’ERP fonctionne toujours dans une architecture multi-tiers mais désormais « In-Memory » : le tiers applicatif utilise les données qui sont chargées en mémoire au démarrage, il n’y a plus de lecture disque. Comme les données sont en mémoire, les temps d’accès sont instantanés et l’interactivité avec la solution ERP fait véritablement un bond en avant !

 

Une nouvelle expérience utilisateur centrée sur l'aide à la décision

Si l’ergonomie a changé radicalement pour une meilleure expérience utilisateur, ce qui permet d’accélérer les temps de prise en main de S/4 HANA par les nouveaux collaborateurs et d’être plus rapidement opérationnel, ce n’est généralement pas le premier argument pour justifier de la migration. Et pourtant, les clients qui ont migré confirment unanimement les gains de productivité et d’efficacité par rapport à ECC. La nouvelle ergonomie place les utilisateurs dans un environnement full Web totalement personnalisable avec un moteur de recherche complet permettant de retrouver n’importe quelle donnée à partir d’une recherche avec des mots-clés par exemple

On constate donc les bénéfices de la migration dès la page d’accueil de chaque module de l’ERP où de nombreux indicateurs sont positionnés sous formes de vignettes et qui sont issus de l’analyse en temps réel des données. Cela permet d’aider chaque personne à mieux comprendre les éléments métiers sur lesquels elle doit agir ou quels sont les problèmes à résoudre… Cela supprime la frontière entre décisionnel et transactionnel. A partir de ces indicateurs, l’utilisateur bénéficie en permanence d’une vue à 360° sur l’évolution des données et peut rentrer dans le transactionnel de manière plus réactive pour faire le nécessaire, comme par exemple pour débloquer une commande…

 

Une meilleure collaboration grâce à l’IA et au Machine Learning

Sans frontière entre le décisionnel et le transactionnel, les utilisateurs S/4HANA s’accordent à dire que la collaboration est vraiment simplifiée et qu’ils gagnent beaucoup en efficacité. De plus, l’IA et les algorithmes de Machine Learning font partie des nouveautés technologiques essentielles qui influent sur le comportement des workflows.

En effet, grâce au Machine Learning, SAP S/4 HANA apprend de nos actions. Par exemple, dans le module Procurement, S/4HANA va analyser les habitudes de livraison d’un fournisseur : respect des délais, évolution des frais, etc. pour mieux conseiller l’utilisateur s’il venait à rechercher un nouveau fournisseur en cas de pénurie. L’ERP est ainsi capable de lui donner une estimation du délai réel et de l’impact sur le prix unitaire selon les quantités commandées. Migrer sur S/4HANA permet donc d’adresser de nouveaux enjeux métiers et d’obtenir des bénéfices avant tout business.

 

Enfin, la garantie d’une réduction des coûts de fonctionnement

La crise sanitaire et économique liée au Covid-19 n’a fait que renforcer les exigences auprès des DSI pour optimiser davantage les coûts de fonctionnement. Or, S/4HANA a la faculté d’aider à la réduction des coûts grâce notamment à son architecture où toutes les fonctionnalités sont réintégrées dans un seul environnement simplifié.

Il est donc possible de rationaliser le paysage applicatif du SI sans perdre en fonctionnalités. De la même manière, les nouvelles possibilités de reporting opérationnel grâce à la base de données In Memory permettent de faire les analyses directement sur la base de données transactionnelle en temps réel, ça simplifie également grandement l’architecture du système décisionnel. 

 

 

Et vous ? Vous êtes plutôt Brownfield ou Greenfield ? Quelles sont les différentes trajectoires de migration possibles vers s/4HANA ?

Avec l’annonce de SAP du report de la maintenance ECC jusqu’en 2027, on aurait pu croire que les clients allaient décaler leurs réflexions ou privilégier les migrations uniquement technologiques vers la plateforme HANA en conservant leur environnement ECC mais il n’en est rien, les projets de remise à plat sur SAP S/4HANA ont toujours le vent en poupe.

Beaucoup de clients SAP ont des versions assez anciennes et ont déjà vécu des migrations, mais aujourd’hui, passer de 4.0 à 4.6 n’a rien à voir avec un passage de ECC à S/4 HANA et le projet doit absolument être anticipé. C’est la migration la plus importante depuis le saut SAP R/2 vers SAP R/3, il est donc important de bien comprendre les différentes trajectoires possibles et quelle que soit celle retenue, faire en sorte que la migration vers S/4HANA soit créatrice de valeur

 

1ère trajectoire possible : la migration technique « Brownfield »

La migration technique revient à conserver ECC en migrant l’environnement technologique et la base de données vers HANA. C’est le choix du compromis privilégiant un coût réduit pour le projet et la continuité des processus existants. On cherche ensuite à optimiser certaines fonctionnalités pour faire évoluer le système au fil de l’eau et à purger certaines données obsolètes ou qui ne sont plus utilisées.

Si ce choix a l’air simple et pourrait paraître une bonne option dans une période d’incertitude économique, il ne faut pas se tromper : cela reste une migration importante et compliquée. Si les outils techniques SAP permettent d’accélérer de nombreuses tâches, le fait de migrer vers la nouvelle base de données entraîne malgré tout des changements structurants dans de nombreux modules (clients/fournisseurs, banques, immobilisations…). Les spécifiques développés sur ECC risquent de rencontrer des effets de bord qu’il faut anticiper. Une étude préalable d’impact est donc indispensable.

De plus, cette trajectoire ne permet pas de bénéficier des innovations fonctionnelles de S/4HANA et cela décale le potentiel de création de valeur de la migration comme son ROI.

2ème trajectoire possible : la nouvelle installation « Greenfield »

La nouvelle installation ou l’approche « Greenfield » est celle où l’on remplace ECC par une nouvelle installation S/4HANA, avec une reprise des données partielle, comme dans tout projet de changement d’ERP. Cette trajectoire passe par la remise à plat de tous les processus pour chercher à les optimiser en adoptant notamment les nouvelles fonctionnalités afin de soutenir le business ou pour supprimer les développements spécifiques sur ECC afin d’optimiser les coûts de maintenance et le TCO.

Ce scénario doit être privilégié lorsqu’il y a des points d’insatisfaction sur ECC et que l’on veut rebâtir un nouveau système plus performant et plus innovant. Il ne faut donc pas chercher à reproduire l’existant mais bien s’approprier la nouvelle manière de travailler proposée par SAP S/4HANA et faire évoluer l’organisation. Toutes les données de base sont reprises ainsi que les encours, mais on ne transfère pas toutes les données historiques. Il est en effet préférable de conserver les anciennes données qui ne sont plus utilisées dans l’environnement actuel ECC.

C’est le choix le plus créateur de valeur mais le projet peut être plus long et plus complexe sauf si l’on s’appuie sur les solutions pré-packagées Cadexpress S/4HANA. En effet, nos solutions Cadexpress sont verticalisées par secteur d’activités et accélèrent la migration vers S/4HANA en la réduisant à quelques mois car les processus métiers et les fonctionnalités sont pré-paramétrés en fonction des Best Practices du secteur. Vous profitez ainsi de toutes les nouveautés et avantages de S/4HANA avec des accélérateurs métiers conçus pour répondre en standard à vos besoins. Vous rentrerez ensuite dans une logique d’évolution permanente grâce notamment à l’architecture de S/4HANA qui permet d’évoluer plus régulièrement et sans avoir des migrations de nouveau complexes et coûteuses.

 

Le POC S/4HANA by TVH Consulting peut vous aider à bien vous préparer et choisir la trajectoire la plus adaptée à votre entreprise

Migrer vers S/4HANA ne nécessite pas d’établir un cahier des charges. Le POC S/4HANA by TVH Consulting a été créé pour vous aider à répondre facilement à la question « Brownfield ou Greenfield ? ». Nos consultants experts ERP vont analyser votre environnement ECC actuel, vos données et réaliser une cartographie applicative complète. Ils analysent également vos processus métiers et identifient ensuite les axes d’amélioration et tous les gains potentiels qu’apporterait l’installation de SAP S/4 HANA.

Cela vous permet d’établir un plan projet complet avec une estimation précise du coût de la migration mais aussi des gains et axes prioritaires d’innovation rendus possible par S/4HANA. Vous avez ainsi la garantie de démarrer un projet de migration avec toutes les informations utiles et peu de risques de régression.

Alors plutôt que d’avancer dans le brouillard, contactez-nous pour y voir clair sur votre migration S/4HANA.